Espace Résultats Prendre rendez-vous en ligne

IMAGERIE DU SEIN :
Mammographie numérique

Principe

Une mammographie est une radiographie numérique pratiquée sur les seins. Elle permet d’obtenir des images de l’intérieur du sein à l’aide de rayons X et de détecter d’éventuelles anomalies.

Déroulement de l’examen

La manipulatrice de radiologie vous positionne correctement sur l’appareil. La mammographie est réalisée position debout, torse nu. Pour obtenir une analyse de bonne qualité, chaque sein est successivement comprimé entre deux plaques pour bien étaler le sein et éviter les superpositions des images (une compression insuffisante peut empêcher de déceler une anomalie).
La sensation de compression du sein est désagréable pour certaines femmes, mais ne dure que quelques secondes. Il existe une sécurité qui limite la pression maximale du sein. La mammographie dure en moyenne de 10 à 15 minutes. Deux radiographies par sein sont réalisées, une de face et une en oblique, ce qui permet de comparer les deux côtés de chaque sein.

Précautions & Risques

Les rayons X : du fait des très faibles doses utilisées et compte tenu de la fréquence du dépistage, il n'y a pas de risque avéré. Si vous êtes peut être enceinte, ou dans le doute, vous devez le préciser à l’équipe médicale.

TOMOSYNTHESE

Principe

La tomosynthèse mammaire ou mammographie 3 D présente l’avantage d’augmenter le taux de détection d’anomalies en diminuant l’effet masquant de la superposition des tissus normaux, par la réalisation d’une imagerie volumétrique du sein.

Elle permet une meilleure détection des petites lésions et permet en outre de diminuer le nombre de « fausses images » et donc d’inquiétudes infondées et de clichés supplémentaires.

Déroulement de l’examen

La tomosynthèse est généralement réalisée de façon concomitante à la mammographie, ne rajoutant que quelque secondes de temps d’examen. Pendant que le sein est immobilisé, le tube à Rayons X se déplace sur un arc de cercle au-dessus de celui-ci. Les images sont interprétées par le radiologue en même temps que la mammographie 2D, sous la forme d’un petit film d’une vingtaine d’images. La dose de rayons X est faible, voisine de celle à laquelle la patiente est exposée durant une mammographie standard.

Aux Etats-Unis, la tomosynthèse 3D est autorisée à « remplacer » la mammographie 2D. Pour l’instant en France ces deux technologies restent combinées.
Il n’y a pas de frais supplémentaires pour la patiente.

ECHOGRAPHIE MAMMAIRE

Principe

L'échographie mammaire se déroule de la même façon que tout autre type d'échographie. Elle utilise des ultrasons émis par une sonde et transmis dans les tissus qui les réfléchissent pour produire des images de l’intérieur du sein.

Une échographie mammaire est souvent réalisée en complément d’une mammographie. Elle est utile pour voir la nature liquide ou solide des nodules palpés ou des images vues sur la mammographie.

Déroulement de l’examen

L’échographie mammaire se déroule de la même façon que tout autre type échographie. Vous serez allongé dans une pièce sombre pour faciliter la lecture des images sur un écran. Un gel sera appliqué sur la peau pour permettre une bonne transmission des ultra-sons.

Précautions & Risques

L’examen est indolore et présente une innocuité totale.

IRM MAMMAIRE

Principe et déroulement de l'examen

L'IRM mammaire se déroule de la même façon que tout autre type d'IRM. L'équipement a cependant été spécialement conçu pour l'observation des seins.

La patiente est couchée sur le ventre sur une table mobile munie de deux ouvertures - pour laisser passer les seins - entourées de bobines spéciales. La table est ensuite déplacée à l'intérieur de l'appareil d'IRM.

Dans la majorité des cas, un produit de contraste est injecté par voie intraveineuse lors de l'examen dans l’objectif d’améliorer les images de structures du sein.

Précautions & Risques

C’est un examen totalement indolore mais un peu long et désagréable à cause du bruit répétitif à l’intérieur de l’appareil. Des tampons auditifs anti-bruit vous seront remis.

Un sentiment de malaise par crainte d'être enfermé (claustrophobie) est un problème courant que l’on peut réduire. Parlez-en au personnel d'accueil, afin qu’on y remédie par des moyens simples.



Le produit de contraste utilisé est à base de gadolinium. Ce produit est généralement bien toléré. D’éventuelles manifestations allergiques banales sont possibles (urticaire). De graves réactions d'allergie sont tout à fait exceptionnelles.


Grossesse : par principe de précaution, bien que pour les intensités utilisées, il n’a jamais été décrit de conséquence particulière, il est conseillé aux femmes enceintes d'éviter l'IRM pendant le premier trimestre de la grossesse.

Examens pratiqués

Consulter la page concernant la micro-biopsie mammaire et la cytoponction mammaire